ISOC Francophonie

ISOC Francophonie

Forum international des acteurs francophones de la gouvernance d’Internet

 

ISOC Québec a été à l’initiative de l’organisation de la première rencontre internationale des associations francophones de l’Internet Society (ISOC) qui s’est tenue en juin 2002 à Montréal et qui a rassemblé une cinquantaine d’experts et de délégués majoritairement originaires des pays d'Afrique et des pays du Sud francophones, autour du thème « Internet pour tout le monde: langues, cultures et citoyennetés ». Cette rencontre - qui fut organisée en collaboration avec l’Institut des nouvelles technologies de l’information et de la formation (INTIF), organe subsidiaire de l’Agence intergouvernementale de la Francophonie (actuelle Organisation internationale de la Francophonie) - visait à amorcer le développement d'une position commune des acteurs francophones de la gouvernance de l’Internet et à apporter une contribution au débat sur la diversité culturelle, en amont à la tenue des Sommets mondiaux sur la société de l'information (SMSI), organisés par l’Union internationale des télécommunications (UIT) en 2003 à Genève et en 2005 à Tunis.

Aujourd’hui, 15 ans après cette première rencontre, ISOC Québec souhaite renouveler cette initiative à travers le projet ISOC Francophonie, mais cette fois-ci dans une perspective de structuration, d’animation et de pérennisation d’un espace favorisant le dialogue et l’échange de bonnes pratiques entre les acteurs francophones impliqués dans la gouvernance d’Internet, et en particulier les chapitres nationaux d’ISOC qui partagent des visions et des valeurs communes et qui font face à des problématiques identiques reliées à la représentation et à l’expression de la diversité culturelle et linguistique ainsi qu’au positionnement des acteurs francophones au sein de l’écosystème mondial de la gouvernance de l’Internet.

À travers ce projet, ISOC Québec ambitionne de jouer un rôle de facilitateur non partisan et digne de confiance, capable de rassembler différentes parties prenantes (gouvernements, acteurs privés et industriels, société civile) pour tenter de dresser un état des lieux, d’anticiper les opportunités émergentes, et de résoudre les défis et problèmes complexes en relation avec la gouvernance de l’Internet au sein de l’espace francophone.

Un Projet en 4 Points

1

Organiser tous les deux ans un Forum sur la gouvernance de l’Internet (FGI) francophone, à dimension internationale, réunissant l’ensemble des chapitres francophones d'ISOC pour les fins d’un dialogue constructif et d’une intelligence collaborative autour des défis relatifs à l’évolution, au développement et à la gouvernance de l’Internet dans les pays francophones.

2

Sensibiliser les acteurs francophones aux nouveaux enjeux de la gouvernance de l’Internet tout en facilitant l'échange d'informations et de bonnes pratiques dans la perspective de renforcer et d'accroître l'engagement des chapitres francophones d’ISOC, en particulier ceux des pays en développement, dans les mécanismes de gouvernance de l'Internet existants et/ou futurs.

3

Mobiliser et mutualiser les ressources ainsi que les compétences des multiples parties prenantes du réseau ISOC Francophonie afin d’œuvrer à la réduction de la fracture numérique à travers des projets communs de solidarité numérique, visant à élargir les possibilités d’accès à l’Internet et à renforcer les capacités techniques des acteurs du Sud en matière de gouvernance de l'Internet.

4

Faire des recommandations à ISOC, à ICANN et à d’autres organisations impliquées au niveau international dans le développement des infrastructures et des ressources fondamentales de l’Internet afin qu’elles prêtent davantage attention et qu’elles traitent les problèmes spécifiques reliés à l’accès, à l’utilisation libre et à l’évolution de l’Internet ouvert, neutre et décentralisé au niveau des pays francophones.